Touinkôsse qui entre ici abandonne TOUTE espérance.
Car je suis celui qui a vu bo-bouncer les gros seins ridulés et adipoux de Chariotte de Turkmène se trémoussant en BOULLETTE-TIME sur une chanson de Michel Delcheup avec toute la grasse et la volupté d’un albatrôsse obèse complètement capitonné au Génépi.
Oui HO OUI j’ai vu le CAMALE-TOE tout flapiflapo d’Antoine Duberry maquillé comme une PROSTITUÉE BABYBOLIENNE et habillé comme ma tata Jeanine déformer mollement l’étoffe fatiguée d’un souvètement féminin usagé.
J’ai vu les GROS jambonneaux tout rillettes de la fille à Josiane Tabasco boudinée dans son tailleur Chamel trempé après qu’elle eût malencontreusement pissé TOUTE HABILLÉE dans la gliscine.
J’ai vu un Q-ray, petit-vilain-rouquin, jouer à CAKE DANS L’CAKE avec une GROSSE MYOPE BIMBO dans le confessional RAUZE BONG BONG de Maîtresse Zaza.

J’ai vu la GUERRE la VICTOIRE était au bout de leurs FUSILS.
J’ai vu la COMÉDIE FRANÇAISE.

HÉ OUI, jeune et imberbe pédé,
Cé par moi que tu connaîtras les douleurs éternelles au fondement,
Car je suis le Péni la Main qui te titille la Sainte Prostate,
Je suis la Bouche qui fait parler Tatayet quand je suis COMPLÈTEMENT pété au crystal meth,
Je suis les Yeux qui ont vu l’ENFER PASOLINIEN — une petite boîte gay du Marais très cuir-stoumaches HYPERSOMPA si tu passes dans le tiéquarre j’te conseille d’essayer leur raie pochée au beurre blanc sur son lit d’algues odorantes, tu m’en diras des nouvelles les amis.
Je suis la Porte. BÉ OUI. JE SUIS LA PORTE.

Weepeete after me, twinkiez !
♪ CHUIS-LA-PORTE-CHUIS-LA-PORTE-CHUIS-LA-PORTE♫
C’était au miyeu de ma vie et je me retrouvais au chômedu car mon boulot j’avais perdu. Je me rappelle putreaux quel jour c’était où je me suis engagé dans cette salle oscure tant j’avais grave la gueule de boa après avoir furniqué toute la night avé tous les poulets empaillés hipsters à stoumaches de l’Udo Bar mais je sais qu’en cet instant funesse je bitrubais avec effroi dans les recoins les plus sombres du métro pharisien pourchassé par TROIS CLODOS KOSOVARS qui en voulaient PERSONALEMENT à mon aPhone Kit&Kat quand TOUKAKOU je tomba Weetabix sur Charles Bronson un personnage à la silhouette familière, dont un large tapis touffe-touffus de longs poils noirs afro-américains recouvrait les deux peks incroyablement muskés.
— Mais qui-es-tu-qui-es-tu, demain-déj’, créature veluvelue et SI VIRILE des MOITES MOITES MON OUATE profondeurs suburbaines ?
— Je suis Babacar KAMOUIGROBOUTIQUES, le trikite villepiniste des IMPERNETS, grand Stratéguerre des jeux vidéo en japonais auxquels personne a joue en dehors des trois bobotakus qui peuplent le forum de Bouledefu, le truand du SWAGSLAVE et Conquérant de l’Absolut. Follo-wam Lord of the cockrings, Silver Grindr COSMOGRONIQUE et Grand Pourfendeur des HATERS lesbiennes VNR qui ressembent à Justin Bibeurre et je te conduirai aux portes de l’Ugécé le plus proche. C’est là-bas LIBRE CONTINENT SANS GRILLAGE que tu contempleureras les âmes danettes du french cinema, les chairs flasques tristes et raplaplas des hazbines du LEAULE hexagouinal, les eaux accroupies de la GROSS FRANDZOUZICHE RIGOULADEN dans lesquelles Franck Dubokse lui-même n’ose même pu pataugasse.

(Dante Alighieri, 1314)
Aussitôt dit sitôt D’Aucy, l’heaume s’avança majestueusement hors de la pénombre, BRILLANT DE MILLE FEUX COULEURS ARC-EN-CIEL #OMG #SOFUCKINGAY dans sa combinaison dorée moule-chapito, et nous aspartame MAINDANLAMAIN sur le sentier sauvage et ténébreux qui mène au CORPS CAVERNEUX du GAYmon.

Mké. J’aurais dû m’méfier.
Behold, now is the feature-film du jour…
La Croisière, une divine comédie.
Chant I ~ Première Rondelle ~ Du Saucisson
À peine fûmes-nous pénétrés en la gueurotte que je vis une grande cour bouilleuse toute recouverte de rififouin et de fumier, dont l’odeur fétide rappellait VAGUEMENT celle de l’intérieur de mon nombrie après plusieurs heures d’un rude labeur sur l’épileptique de ma salle de sport. Moultes grui-gruiks de diverses porculences se vautraient dans LA-GADOU-LA-GADOU-LA-GADOU-LA-GADOU-HOU-LA-GADOU-LA-GADOU et s’adonnaient à de SATANIQUES et BLASPHÉTATOIRES back-anal.

♪ FLIP-FLAP FLIP AND FLAP ON DANSE LE FLIP AND FLAP♫
Au milieu se trouvait une MENSTRUEUSE femelle, ses cheveux étaient gras et blonds, son ventre large et infécond sillonné par de multiples verges-dures, son nez sioniste crochu et ses paupières tombantes comme celles d’un vieux cocker dépressif.

— OH GOD m’égrillage horrifié mais quelle est donc cette lestrange et Ô COMBIEN TERRIFIANTE créature ?
— Agad’, mon jeune dislip, voici venir Chariotte de Turkmène, la Reine des jambons beurres, l’Impératrice du COCHONOU, l’Archiduchèche bourborgne des BABY BACK RIBS. C’est par elle que tu pourras observer les atrocités commises au cours de partyparty gouines zé goulues de BROUTE-FRIFRI et de POUSSE-CACA entre des quinquingénaires à mômelles pendouillantes et des intervilles d’âge mûr adeptes du cross-dressing.

Le lesbian pr0n, une alégolri.
Chant II ~ Deuxième Rondelle ~ Fist Of Furries
Dissimulés tel Solid Steak — tu sais le SUPER SOLDAT NINJA clooney du jeuvidéo Metal Bear bah moi j’aime bien comme jeu — derrière le TERRIBLE cortège de pourcinous partouzards, nous poursuivâmes vûmes vîtes #MEH #FUCKIT notre périple vers l’abysse. Bientôt j’entendis le cri des moquettes et des goémons, et reniflu la délicate et vaguinale odeur du varech tandis que nous approchiassons des rives de la mer. C’est alors qu’apparut un GROU bateau blanc sur lequel nous grimpâmes HASTA LA VISTA avant qu’y s’en aille, nageant tout doucement sur les flobleus. Sur le pont nous y croisades TROIS FATALES FURRIES qui avaient formes et gestes féminins.

Fuck your booty, un goût du paradis.

La première est Mégère, une CONNASSE QUI SENT LA VINASSE de parisienne #FORSAYMENT qui GUEULE fort comme une musaraigne dans son Blackberry™ et pissaladière de tous ces PÉQUENAUDS de provinciaux et de banlieusards qui font leurs courses le dimanche à Auchan en survêt’ Le Coq Sportif #vraimentCapucine

La deuxième est Gâteuse, une FEIGNASSE de mémère qui a perdu son TITOUTOU — et il était où HEIN le Youki BAH DANS TON CUL — et qui dépense tous les sous qu’on t’enlève tous les mois de ton MISÉRABLE salaire de graphiste sous-payé #MDA #TMTC pour jouer au Keno.

La troisième est Racaille, une BONNASSE du ghetto — WEEEEESH GROSSE TAVU C’EST TITANIC LE TRUC — qui fait dabor semblant de vouloir te sussurer ta pistouflette et après dès que t’as le dos tourné ACHIPÉ ACHOPÉ la romano elle t’a NINJA ta carte Kiwi #FU
— YFF IN HELL FURRFAGS, hulurlai-je terrifié par la vision de ces hydres démoniaques dont l’absence incompréhensible de membre pénien et la présence d’énormes EINSSE me déconcertait AU PLUS HAUT-PLUS-POING.
— BENOIT BENOIT TOURNE-TOI TOURNE-TOI, me préconissa mon mentos, et garde les ieux bien fermés car tu as devant toi les trois plus terribles hérons de c’que les Anciens appellent le FLIM DE BONNES COPINES #HIHI et CROIS-LE ou CROIS-LE PAS mon jeune ami, ceci est une telle ABROMINATION que les RP eux-mêmes n’osaient plus inviter les plus preux et courageux Morandini du Septième Art pisse-copie officinant au sein des magazines gutturels les plus pharisiens aux projo2presse de leurs flims. Ce sont ces trois furries, et un PUTAIN de vigile qui se prend pour BRUCE OUALOU, et la NUNUCHE qui faisait les pubs pour les cordons bleus Le Gaulois — pas Anne Roumanoff, l’autre —, qui vont aider Chariotte de Turkmène à trouver son CRUCHON de méhari qui steak haché dans la fosceptique du bateau pour faire une bonne blôgounette à tounemonde #LOL. Mais t’inkiète hein y vont le retrouver à la fin du flim planqué dans les vécés avec plein de MATIÈRE FÉCALE étalée sur sa figure #HOHO #COCASSE #ETDEBONGOÛT.
— HÉ mais ce PITCH HO MON PITCH m’a tout l’air d’être DE LA GROSSE MERDE je crois, j’y ai dit.
— TRUE DAT young pandawan mais ne perds pas le peu de ce qu’il te reste comme courage car bilive it or not TU N’AS ENCORE RIEN VU, le pire est encore à venir, une ACROCITÉ tapie bien au fond du cul de basse fosse le plus SORDIDE de cette embarcation meudite, suis-moi encore plus bas et agad’ devant toi si tu discernes cette infômie…
VEXILLA REGIS PRODEUNT INFERNI SA RACE MAUDITE.

— OW SHI- 
J’avais tellement complètement oubiyé tout le reste du flim péfli le truc de ouf devant une anomalie de la nature aussi ABJECTE et TURPIDE que je m’évanouissa et tombai comme celui qui succube au sommeil #JECUTZECRAP #LIKEABOSS #BITCHES
Chant III ~ Dernière Rondelle ~ Une rencontre

Alors que l’atmosphère se fait encore plus sombre,
Un rire dément achève mon compagnon de route.
Profondeurs du gouffre, je m’enfonce dans la pénombre,
Vers cette dernière plage que mon âme noire redoute. 
Sortant de la mer, l’homme au visage tuméfié
Pointe soudain vers moi un doigt accusateur :
Comment oses-tu venir, toi qui a abusé
De mon nom, et trompé tous mes adorateurs.
Retourne d’où tu viens scélérat, couvert de honte,
Ou demande l’absolution auprès de ton hôte.
M’arrêtant un instant, avant que je remonte,
Les deux genoux à terre je reconnus mes fautes,
Puis rendis mon Verdict pour expier tous ces crimes :
Un chef-d’œuvre pasolinien que cette chose aberrante,
Mais aussi une bouleversante mise en abyme 
Sur la misérable condition de l’être-al-dente.

I’ma get STRAUSS-KAHN on your ass, BITCH.
Hé mais je crois bien que j’ai écrit complètement bourré mon GRAND-ŒUVRE. Je pourrais désormais clore UNE BONNE FOIS POUR TOUTES ce tubulaire pour le PLUS GRAND bonheur des bâtards sensibles iraniens HOMOPHOBES du Rex Club s’ils sont parvenus à tenir jusque là CE DONT JE DOUTE FORT et ruiner DÉFINITIVEMENT mon e-reputation en allant BAYZÉ des NADZEE pipoux à Sigmaringen.

Je POURRAIS.

Touinkôsse qui entre ici abandonne TOUTE espérance.

Car je suis celui qui a vu bo-bouncer les gros seins ridulés et adipoux de Chariotte de Turkmène se trémoussant en BOULLETTE-TIME sur une chanson de Michel Delcheup avec toute la grasse et la volupté d’un albatrôsse obèse complètement capitonné au Génépi.

Oui HO OUI j’ai vu le CAMALE-TOE tout flapiflapo d’Antoine Duberry maquillé comme une PROSTITUÉE BABYBOLIENNE et habillé comme ma tata Jeanine déformer mollement l’étoffe fatiguée d’un souvètement féminin usagé.

J’ai vu les GROS jambonneaux tout rillettes de la fille à Josiane Tabasco boudinée dans son tailleur Chamel trempé après qu’elle eût malencontreusement pissé TOUTE HABILLÉE dans la gliscine.

J’ai vu un Q-ray, petit-vilain-rouquin, jouer à CAKE DANS L’CAKE avec une GROSSE MYOPE BIMBO dans le confessional RAUZE BONG BONG de Maîtresse Zaza.

Does not compute

J’ai vu la GUERRE la VICTOIRE était au bout de leurs FUSILS.

J’ai vu la COMÉDIE FRANÇAISE.

Unseen Cat

HÉ OUI, jeune et imberbe pédé,

Cé par moi que tu connaîtras les douleurs éternelles au fondement,

Car je suis le Péni la Main qui te titille la Sainte Prostate,

Je suis la Bouche qui fait parler Tatayet quand je suis COMPLÈTEMENT pété au crystal meth,

Je suis les Yeux qui ont vu l’ENFER PASOLINIEN — une petite boîte gay du Marais très cuir-stoumaches HYPERSOMPA si tu passes dans le tiéquarre j’te conseille d’essayer leur raie pochée au beurre blanc sur son lit d’algues odorantes, tu m’en diras des nouvelles les amis.

Je suis la Porte. BÉ OUI. JE SUIS LA PORTE.

Dora l'exploratrice

Weepeete after me, twinkiez !

CHUIS-LA-PORTE-CHUIS-LA-PORTE-CHUIS-LA-PORTE

C’était au miyeu de ma vie et je me retrouvais au chômedu car mon boulot j’avais perdu. Je me rappelle putreaux quel jour c’était où je me suis engagé dans cette salle oscure tant j’avais grave la gueule de boa après avoir furniqué toute la night avé tous les poulets empaillés hipsters à stoumaches de l’Udo Bar mais je sais qu’en cet instant funesse je bitrubais avec effroi dans les recoins les plus sombres du métro pharisien pourchassé par TROIS CLODOS KOSOVARS qui en voulaient PERSONALEMENT à mon aPhone Kit&Kat quand TOUKAKOU je tomba Weetabix sur Charles Bronson un personnage à la silhouette familière, dont un large tapis touffe-touffus de longs poils noirs afro-américains recouvrait les deux peks incroyablement muskés.

— Mais qui-es-tu-qui-es-tu, demain-déj’, créature veluvelue et SI VIRILE des MOITES MOITES MON OUATE profondeurs suburbaines ?

— Je suis Babacar KAMOUIGROBOUTIQUES, le trikite villepiniste des IMPERNETS, grand Stratéguerre des jeux vidéo en japonais auxquels personne a joue en dehors des trois bobotakus qui peuplent le forum de Bouledefu, le truand du SWAGSLAVE et Conquérant de l’Absolut. Follo-wam Lord of the cockrings, Silver Grindr COSMOGRONIQUE et Grand Pourfendeur des HATERS lesbiennes VNR qui ressembent à Justin Bibeurre et je te conduirai aux portes de l’Ugécé le plus proche. C’est là-bas LIBRE CONTINENT SANS GRILLAGE que tu contempleureras les âmes danettes du french cinema, les chairs flasques tristes et raplaplas des hazbines du LEAULE hexagouinal, les eaux accroupies de la GROSS FRANDZOUZICHE RIGOULADEN dans lesquelles Franck Dubokse lui-même n’ose même pu pataugasse.

Challenge accepted

(Dante Alighieri, 1314)

Aussitôt dit sitôt D’Aucy, l’heaume s’avança majestueusement hors de la pénombre, BRILLANT DE MILLE FEUX COULEURS ARC-EN-CIEL #OMG #SOFUCKINGAY dans sa combinaison dorée moule-chapito, et nous aspartame MAINDANLAMAIN sur le sentier sauvage et ténébreux qui mène au CORPS CAVERNEUX du GAYmon.

Kamouigroboutique

Mké. J’aurais dû m’méfier.

Behold, now is the feature-film du jour…

La Croisière, une divine comédie.

Chant I ~ Première Rondelle ~ Du Saucisson

À peine fûmes-nous pénétrés en la gueurotte que je vis une grande cour bouilleuse toute recouverte de rififouin et de fumier, dont l’odeur fétide rappellait VAGUEMENT celle de l’intérieur de mon nombrie après plusieurs heures d’un rude labeur sur l’épileptique de ma salle de sport. Moultes grui-gruiks de diverses porculences se vautraient dans LA-GADOU-LA-GADOU-LA-GADOU-LA-GADOU-HOU-LA-GADOU-LA-GADOU et s’adonnaient à de SATANIQUES et BLASPHÉTATOIRES back-anal.

Pig dance

FLIP-FLAP FLIP AND FLAP ON DANSE LE FLIP AND FLAP

Au milieu se trouvait une MENSTRUEUSE femelle, ses cheveux étaient gras et blonds, son ventre large et infécond sillonné par de multiples verges-dures, son nez sioniste crochu et ses paupières tombantes comme celles d’un vieux cocker dépressif.

Malebolgia

OH GOD m’égrillage horrifié mais quelle est donc cette lestrange et Ô COMBIEN TERRIFIANTE créature ?

— Agad’, mon jeune dislip, voici venir Chariotte de Turkmène, la Reine des jambons beurres, l’Impératrice du COCHONOU, l’Archiduchèche bourborgne des BABY BACK RIBS. C’est par elle que tu pourras observer les atrocités commises au cours de partyparty gouines zé goulues de BROUTE-FRIFRI et de POUSSE-CACA entre des quinquingénaires à mômelles pendouillantes et des intervilles d’âge mûr adeptes du cross-dressing.

Lesbien Pr0n

Le lesbian pr0n, une alégolri.

Chant II ~ Deuxième Rondelle ~ Fist Of Furries

Dissimulés tel Solid Steak — tu sais le SUPER SOLDAT NINJA clooney du jeuvidéo Metal Bear bah moi j’aime bien comme jeu derrière le TERRIBLE cortège de pourcinous partouzards, nous poursuivâmes vûmes vîtes #MEH #FUCKIT notre périple vers l’abysse. Bientôt j’entendis le cri des moquettes et des goémons, et reniflu la délicate et vaguinale odeur du varech tandis que nous approchiassons des rives de la mer. C’est alors qu’apparut un GROU bateau blanc sur lequel nous grimpâmes HASTA LA VISTA avant qu’y s’en aille, nageant tout doucement sur les flobleus. Sur le pont nous y croisades TROIS FATALES FURRIES qui avaient formes et gestes féminins.

Furries

Fuck your booty, un goût du paradis.

Mégère

La première est Mégère, une CONNASSE QUI SENT LA VINASSE de parisienne #FORSAYMENT qui GUEULE fort comme une musaraigne dans son Blackberry™ et pissaladière de tous ces PÉQUENAUDS de provinciaux et de banlieusards qui font leurs courses le dimanche à Auchan en survêt’ Le Coq Sportif #vraimentCapucine

Gâteuse

La deuxième est Gâteuse, une FEIGNASSE de mémère qui a perdu son TITOUTOU — et il était où HEIN le Youki BAH DANS TON CUL — et qui dépense tous les sous qu’on t’enlève tous les mois de ton MISÉRABLE salaire de graphiste sous-payé #MDA #TMTC pour jouer au Keno.

Racaille

La troisième est Racaille, une BONNASSE du ghetto — WEEEEESH GROSSE TAVU C’EST TITANIC LE TRUC — qui fait dabor semblant de vouloir te sussurer ta pistouflette et après dès que t’as le dos tourné ACHIPÉ ACHOPÉ la romano elle t’a NINJA ta carte Kiwi #FU

— YFF IN HELL FURRFAGS, hulurlai-je terrifié par la vision de ces hydres démoniaques dont l’absence incompréhensible de membre pénien et la présence d’énormes EINSSE me déconcertait AU PLUS HAUT-PLUS-POING.

BENOIT BENOIT TOURNE-TOI TOURNE-TOI, me préconissa mon mentos, et garde les ieux bien fermés car tu as devant toi les trois plus terribles hérons de c’que les Anciens appellent le FLIM DE BONNES COPINES #HIHI et CROIS-LE ou CROIS-LE PAS mon jeune ami, ceci est une telle ABROMINATION que les RP eux-mêmes n’osaient plus inviter les plus preux et courageux Morandini du Septième Art pisse-copie officinant au sein des magazines gutturels les plus pharisiens aux projo2presse de leurs flims. Ce sont ces trois furries, et un PUTAIN de vigile qui se prend pour BRUCE OUALOU, et la NUNUCHE qui faisait les pubs pour les cordons bleus Le Gaulois — pas Anne Roumanoff, l’autre —, qui vont aider Chariotte de Turkmène à trouver son CRUCHON de méhari qui steak haché dans la fosceptique du bateau pour faire une bonne blôgounette à tounemonde #LOL. Mais t’inkiète hein y vont le retrouver à la fin du flim planqué dans les vécés avec plein de MATIÈRE FÉCALE étalée sur sa figure #HOHO #COCASSE #ETDEBONGOÛT.

mais ce PITCH HO MON PITCH m’a tout l’air d’être DE LA GROSSE MERDE je crois, j’y ai dit.

TRUE DAT young pandawan mais ne perds pas le peu de ce qu’il te reste comme courage car bilive it or not TU N’AS ENCORE RIEN VU, le pire est encore à venir, une ACROCITÉ tapie bien au fond du cul de basse fosse le plus SORDIDE de cette embarcation meudite, suis-moi encore plus bas et agad’ devant toi si tu discernes cette infômie…

VEXILLA REGIS PRODEUNT INFERNI SA RACE MAUDITE.

Transformer

OW SHI- 

J’avais tellement complètement oubiyé tout le reste du flim péfli le truc de ouf devant une anomalie de la nature aussi ABJECTE et TURPIDE que je m’évanouissa et tombai comme celui qui succube au sommeil #JECUTZECRAP #LIKEABOSS #BITCHES

Chant III ~ Dernière Rondelle ~ Une rencontre

Paso Rambo

Alors que l’atmosphère se fait encore plus sombre,

Un rire dément achève mon compagnon de route.

Profondeurs du gouffre, je m’enfonce dans la pénombre,

Vers cette dernière plage que mon âme noire redoute.

Sortant de la mer, l’homme au visage tuméfié

Pointe soudain vers moi un doigt accusateur :

Comment oses-tu venir, toi qui a abusé

De mon nom, et trompé tous mes adorateurs.

Retourne d’où tu viens scélérat, couvert de honte,

Ou demande l’absolution auprès de ton hôte.

M’arrêtant un instant, avant que je remonte,

Les deux genoux à terre je reconnus mes fautes,

Puis rendis mon Verdict pour expier tous ces crimes :

Un chef-d’œuvre pasolinien que cette chose aberrante,

Mais aussi une bouleversante mise en abyme

Sur la misérable condition de lêtre-al-dente.

Motivational

I’ma get STRAUSS-KAHN on your ass, BITCH.

Hé mais je crois bien que j’ai écrit complètement bourré mon GRAND-ŒUVRE. Je pourrais désormais clore UNE BONNE FOIS POUR TOUTES ce tubulaire pour le PLUS GRAND bonheur des bâtards sensibles iraniens HOMOPHOBES du Rex Club s’ils sont parvenus à tenir jusque là CE DONT JE DOUTE FORT et ruiner DÉFINITIVEMENT mon e-reputation en allant BAYZÉ des NADZEE pipoux à Sigmaringen.

Pipou Schultz

Je POURRAIS.