LE GOUESTE-TRIKITE :
Kamuirobotics
UNE BRÈVE HISTOIRE DE TOUITO :
Je pensais profiter de ce maigre espace de liberté pour me venger perfidement de la violente campagne de diffamation que ce soit-disant ami de 10 ans lance contre ma personne au sein de son propre guest — JE-NE-SUIS-PAS-CENTRISTE. Diffamations que je me serais fait une joie de censurer si je n’avais pas été confronté à un odieux chantage affectif. Dieu merci cet ex-myope villepiniste à la slavitude exacerbée et à la pilosité abondante finira par avoir ce qu’il mérite — UNE GROSSE FESSÉE CUL NU — dans le prochain Paso qui sera publié lorsque mes réserves de wannab’ seront épuisées, puisque c’est à cause de lui, et en sa VIRILE compagnie, que je me suis infligé la douloureuse vision de La Croisière, comédie française dont l’abyssale nullité m’a définitivement convaincu qu’elle constituerait un mets de choix RAFFINÉ pour fêter cet anniversaire DANS LA DIGNITÉ.
Hé oui je TEASE LIKE A FUCKN’ WHORE mais bon je suis chez moi et je fais c’que j’veux.
AND NOW FOR SOMETHING COMPLETLY THE SAME SHIT…


2011. Quelque part dans Paris. Un bar branché mais sobre.
Pasoman : Bon, t’es sur que tu veux pas m’écrire un Paso ?
Kamui : T’es vraiment sûr ? J’sais pas faire tes gimmicks, écrire en majuscule, en phonétique et sans ponctuation tout ça, c’est ta came. Moi, ça va rien donner. Moi, mon truc c’est Batman, Villepin et Goldorak.
P : Mais tu fais un truc à toi et puis voilà. Pipo, il a fait un pastiche.  Et puis tu sais, quand j’ai pas d’inspi, j’raconte ma vie et paf ça sort.
K : tu veux dire « La belle du seigneur du XIIème arrondissement » ?
« Bon sinon moi ce matin pour le petit déjeuner je me suis acheté un pain au chocolat HYPERBON et la boulangère m’a rendu 10 centimes de trop ahah putain comment j’étais trop content parce que bon généralement elle est agréable comme une porte de prison la meuf genre c’est bon si tu veux je peux aller à une autre boulangerie hein y en a une juste à côté mais bon elle est moins bonne mais bon du coup je les ai gardés les 10 centimes alors que si elle avait été plus sympa beh je lui aurais dit Madame vous m’avez rendu 10 centimes de trop dis donc y commence à faire bien froid là j’aimerais bien pouvoir mettre un pull ou autre mais j’ai la peau trop sensible tu vois la laine ça me gratte vachement et tout du coup bah je me lave avec du gel douche Sanex Peaux Sèches c’est pas mal c’est pH neutre ça agresse pas trop la peau et ça débou…»
P : Ouais c’est ça. Et puis regarde cette fille. Je viens de lui annoncer que tu écris un Paso. Moi, j’s’rais toi, bah…
K : Bon, tu m’as convaincu. Ok mais je peux dire ce que je veux ? Genre faire des vannes sur le fait que t’as jamais voté de ta life, c’est bon ? tu vas perdre des lecteurs. Je sais que tu essayes de te faire passer pour un mec de gauche, Paso, ça va p’tet choquer tes lecteurs que tu sois centriste.
P : (rires étouffés) Non mais tu fais ce que tu veux…
K : Je peux même foutre des preuves… hein… 

P : Nan mais c’que tu veux. Sauf que tu me laisses La Croisière. Parce que là, tu vas déguster, mon gars.
K : Ah merde tu m’en veux encore ?
P : Mais ouais mon lapin, j’ai payé 10 €… J’ai pas la carte du parti MK2 comme toi. Tout ça pour voir la paires de loches de Charlotte de Turkheim… Jamais je ne pourrais effacer ça de ma mémoire.

K :  Donc le sujet… J’hésite. J’ai pas vraiment aimé Midnight In Paris et je sais pas si je pourrais faire toute une critique lolilol sur la perf de Carla ou le seul plan sur le Fouquet’s. Mais quel plan ! Donc trouver un sujet rigolo. Une bonne grosse daube comme Rien à déclarer. Et j’en ai déjà parlé sur mon blog. Y’a eu quoi de nul ces derniers temps…
P :  Me demande pas à moi, hein, le dernier film qu’on est allé voir ensemble, c’est le Malick.
K : Ah je vois bien un truc… Comment il s’appelle… le film avec Mélanie Laurent… Et Michel Blanc qui joue le père juif. Merde… déjà, rien que le titre… Et soudain, tout le monde me manque.
P : Oh purée, tu vas voir d’ces trucs.
K : Déjà, à la base, j’ai un problème avec les titres d’obédience Sarkozyste. Ensemble, c’est tout. Ensemble, tout devient possible. Je sais pas, p’têt c’est le « Et » avant le « Soudain » qui me fout hors de moi. Le pire, c’est que j’allais le voir avec un pote qui me SMS qu’il aura du retard, 30 mn facile. Et hors de question de vivre ce moment seul. Comme tu sais, j’aime bien le côté « Bushido » de voir une daube à deux.
P : Ouais je sais, merci de me le rappeler.
K : Hé attends, don’t blame me. Moi je te propose des films hipsters, des korean flicks bien cool…

Comme hier, là, le nouveau Hong-jin Na… Mais tu te bouges que pour l’alpha et l’oméga du ciné, aussi. Donc ! Je monte l’escalator de Jaurès, je suis littéralement à 3mn du ciné. Il m’annonce qu’il sera en retard. SOUDAIN, plus aucune envie de voir le film. Tu sais, ça peut t’arriver, comme quand tu emballes une fille et que tu te demandes en fait ce que tu fous là.
P : (sourire) Ca m’parle pas trop mais j’vois bien en fait. Mais du coup, je sais toujours pas pourquoi tu voulais aller voir ce machin.

K : J’imaginais naïvement que le côté feuj du machin, c’était une tentative d’angle un peu différent… Une tentative de Wes Anderdon à la française. Mais le titre quoi…  Ca me fait penser à l’horrible slogan « cette famille, c’est la vôtre » de la brave merde Le premier jour du reste de ta vie. D’ailleurs, j’y pense, ils se ressemblent un peu ces films. Bon j’arrête de te raconter de la barbapapa,  ma seule raison d’aller voir Soudain, c’est l’affiche. Mélanie Laurent en blouson rouge.
P : Roooh
K : Ouais je sais, j’suis faible. Mais ça date d’avant son album, Cannes, et puis son film avec Ewan Mc Kenobi. Et je savais que je prenais un risque. Y a 2 jours, je suis allé voir L’Agence (The Adjustment Bureau, paye ton titre français)… principalement pour voir Emily Blunt dans la robe rouge qu’elle porte sur l’affiche. Bah j’peux te dire que tu l’as profond si t’y vas pour ça. Tu la vois JAMAIS dans cette putain de robe. Arnaque !
P : Et il y est, au moins le blouson rouge ?
K : Oui heureusement, Mélanie Laurent en blouson rouge y est. Au moins 4 scènes. Donc, l’histoire, c’est le père de Mélanie qui annonce à ses deux filles qu’il va de nouveau être père avec sa nouvelle femme. Lui est un vieux du sentier… Michel Blanc pas super crédible, mais hé, j’ai vu La Rafle avec Gad Elmaleh qui joue le juif ashkénaze qui nous parle des « mines de sel dans la Pologne de son enfance ». Quand t’as vu ça, t’as plus peur de personne. A propos, le casting entier est un all-star avec le couple Geraldine Nakkache et Manu Payet… qui m’a traumatisé en jouant dans le pire film que j’ai vu l’année dernière : L’Amour c’est mieux à deux.
P : Putain mais t’es fou. Payet, c’est pas possible ce mec.
K : Mec, une daube TENTACULAIRE. J’avais écrit un truc bien véner à ce sujet à l’époque. Mais revenons à Mélanie et Blanc. Donc ça se passe mal, forcément, pour cette fille qui se sent mal aimé. Evidemment, papa, il est adodorarable mais perdu. L’histoire fait tout pour le rendre sympa et attendrissant. Alors que perso, je le trouve vraiment pervers. Et ce n’était pas l’effet escompté.
P : Comment ça ?
K : Bah, pour nous montrer son infinie coolitude, on nous le montre en train de s’amuser avec les ex de sa fille Mélanie. De tous les ex, sans exception. Je sais pas pourquoi, ptet pour montrer qu’il est jeune en trainant avec des jeunes ou quoi… Enfin y’a une connivence freaky du genre « hé les gars, vous avez tous servis dans le vagin d’ma fille, sympa, non ? On reste des copains hein, on va se faire un golf à l’occaze ! ». Un truc un peu plouc. C’était soooo akward. Et d’ailleurs, je te le spoile, le film ose tomber, ultime faiblesse, dans le mélo sirupeux en le faisant crever, le gentil papa. Et à son enterrement, tu vois tous les ex. Et là, à ce moment précis, j’ai pensé au Miel et les abeilles. 
P : Hein ?
K : Tu sais, la jolie fille entourée de plein de keums qui servent à rien. Sauf que c’est du AB Prod donc c’est pas très fin, et puis de toute manière le concept ne pouvait qu’exploser en plein de vol au bout de quelques épisodes, aussi surement que la carrière de Malaurie Nataf. Anyway, ça serait un bon moment pour faire une blague Paso en majuscule sans ponctuation du genre ELLE LEUR A SUCÉ LA QUEUE A TOUS CES MECS LA SALOPE mais….
TADA REALITY CLASH !

Le téléphone sonne. C’est PASO. OUI PASO, LE VRAI ! Tel Ulysse 31, il cherche le chemin pour retourner sur la Terre. Pas tant pour Pénélope que pour les autres gus frisés en pagnes et en tong. L’Odyssée, long story. Mais ce retour doit se faire en venant picoler du vin rouge puis de la vodka.
Et là REALITY CLASH DOUBLE IMPACT COMME JCVD ! Il me chatte sur Facebook. Time PARADOX.
Wait. Wait. Harcèlement moral. Disiz too inceptiony. J’vais pas avoir le temps de dire que les gus passent leur temps à s’draguer au Starbucks mais un Starbucks où il demandent encore les noms ce qui arrive plus depuis 4 ans en France coz en France ils sont réfractaires à balancer un nom et dire que pourtant ça me permettait de balancer une vanne devant la nana que j’invite à prendre un Caramel Macchiato faut fatalement que je tombe sur un serveur chilien qui comprend pas que c’est une vanne quand je dis Poutine ou Pasqua du coup ça TOMBE A l’EAU pendant que l’infinity gauntlet de la réalité n’a pas encore tout emporté faut dire quand même que Mélanie Laurent balance à un moment une réplique nullachiée qui mérite de divixer ce film à vie « Moby c’est so 2002 » t’as vu mais ton film ma blonde il est même pas jospinien ton film il est CHEVENEMENTISTE, VOILA CHEVEMENEMENTISTE.
Il faut brandir le totem de Paso.
Le modérateur de toute réalité.
L’arbre de vie cosmogonique

La pulsion Malickienne d’un monde modéré à la portée d’un utilisateur de Mac.
Car Paso a un Mac, payable en 10 fois. Il le prend à Surcouf en plus. Et franchement, il veut se faire passer pour un gauchiste pour aller manger des cacahuètes avec son vin rouge dans les cocktails branchouilles du monde de l’édition mais c’est une évidence : AUCUNE PERSONNE DE GAUCHE n’achèterait quoique ce soit à Surcouf. Un ami a acheté un jour chez Surcouf, GODDAMIT, il a même sa carte ! Mais il vivait à l’époque dans le XVIème en face de l’hôtel particulier de Carla et se faisait contrôler par les flics à chaque fois qu’il rentrait du monop du coup il achetait Le Figaro pour pas passer pour un pestiféré dans son immeuble et puis de toute manière les gens sont abonnés d’office au Figaro là-bas,
ANYWAY ANYHOW il faut remettre la réalité en route.

L’EQUILIBRE EST UNE FORCE.

CENTRISME !

PUISSANCE BAY.

Soudain.Revenir à l’équilibre centriste de toute chose.
Un chef-d’œuvre pasolinien, ainsi qu’une bouleversante mise en abyme sur la condition d’être-pouce-en-bas.

Kamuirobotics

LE GOUESTE-TRIKITE :

Kamuirobotics

UNE BRÈVE HISTOIRE DE TOUITO :

Je pensais profiter de ce maigre espace de liberté pour me venger perfidement de la violente campagne de diffamation que ce soit-disant ami de 10 ans lance contre ma personne au sein de son propre guest — JE-NE-SUIS-PAS-CENTRISTE. Diffamations que je me serais fait une joie de censurer si je n’avais pas été confronté à un odieux chantage affectif. Dieu merci cet ex-myope villepiniste à la slavitude exacerbée et à la pilosité abondante finira par avoir ce qu’il mérite — UNE GROSSE FESSÉE CUL NU — dans le prochain Paso qui sera publié lorsque mes réserves de wannab’ seront épuisées, puisque c’est à cause de lui, et en sa VIRILE compagnie, que je me suis infligé la douloureuse vision de La Croisière, comédie française dont l’abyssale nullité m’a définitivement convaincu qu’elle constituerait un mets de choix RAFFINÉ pour fêter cet anniversaire DANS LA DIGNITÉ.

Hé oui je TEASE LIKE A FUCKN’ WHORE mais bon je suis chez moi et je fais c’que j’veux.

AND NOW FOR SOMETHING COMPLETLY THE SAME SHIT…

Et soudain Jospin me manque

2011. Quelque part dans Paris. Un bar branché mais sobre.

Pasoman : Bon, t’es sur que tu veux pas m’écrire un Paso ?

Kamui : T’es vraiment sûr ? J’sais pas faire tes gimmicks, écrire en majuscule, en phonétique et sans ponctuation tout ça, c’est ta came. Moi, ça va rien donner. Moi, mon truc c’est Batman, Villepin et Goldorak.

P : Mais tu fais un truc à toi et puis voilà. Pipo, il a fait un pastiche.  Et puis tu sais, quand j’ai pas d’inspi, j’raconte ma vie et paf ça sort.

K : tu veux dire « La belle du seigneur du XIIème arrondissement » ?

« Bon sinon moi ce matin pour le petit déjeuner je me suis acheté un pain au chocolat HYPERBON et la boulangère m’a rendu 10 centimes de trop ahah putain comment j’étais trop content parce que bon généralement elle est agréable comme une porte de prison la meuf genre c’est bon si tu veux je peux aller à une autre boulangerie hein y en a une juste à côté mais bon elle est moins bonne mais bon du coup je les ai gardés les 10 centimes alors que si elle avait été plus sympa beh je lui aurais dit Madame vous m’avez rendu 10 centimes de trop dis donc y commence à faire bien froid là j’aimerais bien pouvoir mettre un pull ou autre mais j’ai la peau trop sensible tu vois la laine ça me gratte vachement et tout du coup bah je me lave avec du gel douche Sanex Peaux Sèches c’est pas mal c’est pH neutre ça agresse pas trop la peau et ça débou…»

P : Ouais c’est ça. Et puis regarde cette fille. Je viens de lui annoncer que tu écris un Paso. Moi, j’s’rais toi, bah…

K : Bon, tu m’as convaincu. Ok mais je peux dire ce que je veux ? Genre faire des vannes sur le fait que t’as jamais voté de ta life, c’est bon ? tu vas perdre des lecteurs. Je sais que tu essayes de te faire passer pour un mec de gauche, Paso, ça va p’tet choquer tes lecteurs que tu sois centriste.

P : (rires étouffés) Non mais tu fais ce que tu veux…

K : Je peux même foutre des preuves… hein… 

SMS

P : Nan mais c’que tu veux. Sauf que tu me laisses La Croisière. Parce que là, tu vas déguster, mon gars.

K : Ah merde tu m’en veux encore ?

P : Mais ouais mon lapin, j’ai payé 10 €… J’ai pas la carte du parti MK2 comme toi. Tout ça pour voir la paires de loches de Charlotte de Turkheim… Jamais je ne pourrais effacer ça de ma mémoire.

Bernard

K :  Donc le sujet… J’hésite. J’ai pas vraiment aimé Midnight In Paris et je sais pas si je pourrais faire toute une critique lolilol sur la perf de Carla ou le seul plan sur le Fouquet’s. Mais quel plan ! Donc trouver un sujet rigolo. Une bonne grosse daube comme Rien à déclarer. Et j’en ai déjà parlé sur mon blog. Y’a eu quoi de nul ces derniers temps…

P :  Me demande pas à moi, hein, le dernier film qu’on est allé voir ensemble, c’est le Malick.

K : Ah je vois bien un truc… Comment il s’appelle… le film avec Mélanie Laurent… Et Michel Blanc qui joue le père juif. Merde… déjà, rien que le titre… Et soudain, tout le monde me manque.

P : Oh purée, tu vas voir d’ces trucs.

K : Déjà, à la base, j’ai un problème avec les titres d’obédience Sarkozyste. Ensemble, c’est tout. Ensemble, tout devient possible. Je sais pas, p’têt c’est le « Et » avant le « Soudain » qui me fout hors de moi. Le pire, c’est que j’allais le voir avec un pote qui me SMS qu’il aura du retard, 30 mn facile. Et hors de question de vivre ce moment seul. Comme tu sais, j’aime bien le côté « Bushido » de voir une daube à deux.

P : Ouais je sais, merci de me le rappeler.

K : Hé attends, don’t blame me. Moi je te propose des films hipsters, des korean flicks bien cool…

Facebook

Comme hier, là, le nouveau Hong-jin Na… Mais tu te bouges que pour l’alpha et l’oméga du ciné, aussi. Donc ! Je monte l’escalator de Jaurès, je suis littéralement à 3mn du ciné. Il m’annonce qu’il sera en retard. SOUDAIN, plus aucune envie de voir le film. Tu sais, ça peut t’arriver, comme quand tu emballes une fille et que tu te demandes en fait ce que tu fous là.

P : (sourire) Ca m’parle pas trop mais j’vois bien en fait. Mais du coup, je sais toujours pas pourquoi tu voulais aller voir ce machin.

Fear gives me a boner

K : J’imaginais naïvement que le côté feuj du machin, c’était une tentative d’angle un peu différent… Une tentative de Wes Anderdon à la française. Mais le titre quoi…  Ca me fait penser à l’horrible slogan « cette famille, c’est la vôtre » de la brave merde Le premier jour du reste de ta vie. D’ailleurs, j’y pense, ils se ressemblent un peu ces films. Bon j’arrête de te raconter de la barbapapa,  ma seule raison d’aller voir Soudain, c’est l’affiche. Mélanie Laurent en blouson rouge.

P : Roooh

K : Ouais je sais, j’suis faible. Mais ça date d’avant son album, Cannes, et puis son film avec Ewan Mc Kenobi. Et je savais que je prenais un risque. Y a 2 jours, je suis allé voir L’Agence (The Adjustment Bureau, paye ton titre français)… principalement pour voir Emily Blunt dans la robe rouge qu’elle porte sur l’affiche. Bah j’peux te dire que tu l’as profond si t’y vas pour ça. Tu la vois JAMAIS dans cette putain de robe. Arnaque !

P : Et il y est, au moins le blouson rouge ?

K : Oui heureusement, Mélanie Laurent en blouson rouge y est. Au moins 4 scènes. Donc, l’histoire, c’est le père de Mélanie qui annonce à ses deux filles qu’il va de nouveau être père avec sa nouvelle femme. Lui est un vieux du sentier… Michel Blanc pas super crédible, mais hé, j’ai vu La Rafle avec Gad Elmaleh qui joue le juif ashkénaze qui nous parle des « mines de sel dans la Pologne de son enfance ». Quand t’as vu ça, t’as plus peur de personne. A propos, le casting entier est un all-star avec le couple Geraldine Nakkache et Manu Payet… qui m’a traumatisé en jouant dans le pire film que j’ai vu l’année dernière : L’Amour c’est mieux à deux.

P : Putain mais t’es fou. Payet, c’est pas possible ce mec.

K : Mec, une daube TENTACULAIRE. J’avais écrit un truc bien véner à ce sujet à l’époque. Mais revenons à Mélanie et Blanc. Donc ça se passe mal, forcément, pour cette fille qui se sent mal aimé. Evidemment, papa, il est adodorarable mais perdu. L’histoire fait tout pour le rendre sympa et attendrissant. Alors que perso, je le trouve vraiment pervers. Et ce n’était pas l’effet escompté.

P : Comment ça ?

K : Bah, pour nous montrer son infinie coolitude, on nous le montre en train de s’amuser avec les ex de sa fille Mélanie. De tous les ex, sans exception. Je sais pas pourquoi, ptet pour montrer qu’il est jeune en trainant avec des jeunes ou quoi… Enfin y’a une connivence freaky du genre « hé les gars, vous avez tous servis dans le vagin d’ma fille, sympa, non ? On reste des copains hein, on va se faire un golf à l’occaze ! ». Un truc un peu plouc. C’était soooo akward. Et d’ailleurs, je te le spoile, le film ose tomber, ultime faiblesse, dans le mélo sirupeux en le faisant crever, le gentil papa. Et à son enterrement, tu vois tous les ex. Et là, à ce moment précis, j’ai pensé au Miel et les abeilles.

P : Hein ?

K : Tu sais, la jolie fille entourée de plein de keums qui servent à rien. Sauf que c’est du AB Prod donc c’est pas très fin, et puis de toute manière le concept ne pouvait qu’exploser en plein de vol au bout de quelques épisodes, aussi surement que la carrière de Malaurie Nataf. Anyway, ça serait un bon moment pour faire une blague Paso en majuscule sans ponctuation du genre ELLE LEUR A SUCÉ LA QUEUE A TOUS CES MECS LA SALOPE mais….

TADA REALITY CLASH !

Mindfuck

Le téléphone sonne. C’est PASO. OUI PASO, LE VRAI ! Tel Ulysse 31, il cherche le chemin pour retourner sur la Terre. Pas tant pour Pénélope que pour les autres gus frisés en pagnes et en tong. L’Odyssée, long story. Mais ce retour doit se faire en venant picoler du vin rouge puis de la vodka.

Et là REALITY CLASH DOUBLE IMPACT COMME JCVD ! Il me chatte sur Facebook. Time PARADOX.

Wait. Wait. Harcèlement moral. Disiz too inceptiony. J’vais pas avoir le temps de dire que les gus passent leur temps à s’draguer au Starbucks mais un Starbucks où il demandent encore les noms ce qui arrive plus depuis 4 ans en France coz en France ils sont réfractaires à balancer un nom et dire que pourtant ça me permettait de balancer une vanne devant la nana que j’invite à prendre un Caramel Macchiato faut fatalement que je tombe sur un serveur chilien qui comprend pas que c’est une vanne quand je dis Poutine ou Pasqua du coup ça TOMBE A l’EAU pendant que l’infinity gauntlet de la réalité n’a pas encore tout emporté faut dire quand même que Mélanie Laurent balance à un moment une réplique nullachiée qui mérite de divixer ce film à vie « Moby c’est so 2002 » t’as vu mais ton film ma blonde il est même pas jospinien ton film il est CHEVENEMENTISTE, VOILA CHEVEMENEMENTISTE.

Il faut brandir le totem de Paso.

Le modérateur de toute réalité.

L’arbre de vie cosmogonique

Bayrou

La pulsion Malickienne d’un monde modéré à la portée d’un utilisateur de Mac.

Car Paso a un Mac, payable en 10 fois. Il le prend à Surcouf en plus. Et franchement, il veut se faire passer pour un gauchiste pour aller manger des cacahuètes avec son vin rouge dans les cocktails branchouilles du monde de l’édition mais c’est une évidence : AUCUNE PERSONNE DE GAUCHE n’achèterait quoique ce soit à Surcouf. Un ami a acheté un jour chez Surcouf, GODDAMIT, il a même sa carte ! Mais il vivait à l’époque dans le XVIème en face de l’hôtel particulier de Carla et se faisait contrôler par les flics à chaque fois qu’il rentrait du monop du coup il achetait Le Figaro pour pas passer pour un pestiféré dans son immeuble et puis de toute manière les gens sont abonnés d’office au Figaro là-bas,

ANYWAY ANYHOW il faut remettre la réalité en route.

Bayrourou

L’EQUILIBRE EST UNE FORCE.

Bayrourourou

CENTRISME !

Bayrourourou

PUISSANCE BAY.

Bayrou bitch

Soudain.Revenir à l’équilibre centriste de toute chose.

Un chef-d’œuvre pasolinien, ainsi qu’une bouleversante mise en abyme sur la condition d’être-pouce-en-bas.

Pouce en bas