LE GOUESTE-TRIKITE :
Thelightcarrier
UNE BRÈVE HISTOIRE DE TOUITO :
Ayant promis, À CONTRE-CŒUR croyez-le bien, de ne commettre aucune gay joke de quelque genre que ce soit au sein de cette petite biographie introductive :3 je me vois malheureusement contraint de ne m’en tenir STRICTEMENT qu’aux infos ninja sur son profil Facebook que je stalke régulièrement faits concernant ce jeune branleur pipou faisant désormais partie des hipsters les plus INFLUENTS de la touitosphère — OVER 1000 FOLLOWERS. Né le 9 octobre 1987 à Melun, le petit Thelightcarrier est devenu, après des études qu’on devine (?) brillantes à l’Université Paris X de Nanterre, un chômeur « éditeur » (haw haw haw) de renommée internationale, que tous les écrivains ignorant les usages de la publication à compte d’auteur s’arrachent. Tour à tour métalleux à lox, tour à tour métalleux à houpette, tour à tour métalleux à poil ras, Thelightcarrier n’en finit pas de nous émerveiller avec son incroyable maîtrise de l’orthographe ses délires capillaires complètement FOUFOUS dont lui seul semble détenir le secret.
ET VOILÀ. PAS UNE SEULE FUCKN’ GAY JOKE, BITCH.

…
MEH.
FUCK IT.

#HIHI
AND NOW FOR SOMETHING COMPLETLY THE SAME SHIT…


Coucou tout le monde, long tiem no see, uh? #megasurprise
Je vous préviens tout de suite, il est hors de question que je tombe dans les travers hystérico- italiques d’un ours parisiano-centré à casquette para-militaire, sorte de sous-commandant Carlos ; travers dont on a bien compris qu’ils étaient LE SEUL ressort d’une écriture depuis longtemps parasitée par une tourette liée au grand âge de l’intéressé, et dont le propos, déjà bien resucé #nohomo sur une rubrique libano-texane foutraque d’un magazine culturel sur le déclin, n’est plus qu’un prétexte pour exprimer au grand jour des déviances seskuelles honteuses ainsi que différentes pathologies névrotiques consistant à fourrer des peluches en chantant la petite Huguette et à se pâmer devant des twix imberbes. Si j’ai bien compris. À tout cela je dis non. Je ne suis pas ici pour copier. D’aucuns me diront qu’elle est subtile la nuance entre plagiat et hommage. C’est vrai. COUCOU PIERRE. Mais si je vous écrit là, en ce moment, c’est pour apporter à ce tumblr surestimé la valeur que semblerait réclamer l’attention qui lui est portée. (Tout cela en fonction de la valeur de la part de chacun des co-indivisaires ou des associés, ou des débiteurs solidaires, selon le cas, #wadupbitchz ).


N’allez pas croire que cela m’enchante de venir souiller ma plume d’aigle dans ce rade obscur où se côtoient des e-journalistes chubby à la solde de l’infâme Demorand, des twittas de petite vertu et toute une clique de gays à joystick lillois attirés par l’odeur d’un LOL de bas étage. Loin de là. D’ailleurs j’ai bien essayé de faire du refurb 4 étoiles avec ce superbe texte de votre serviteur mais vous pensez bien que le taulier m’en aurait trop voulu. Je devais faire l’effort d’un papier original.
Pas facile de se lancer dans un Paso. « Le plus dur c’est de rentrer dedans » disait Marc Dutroux, moi j’aurais plutôt tendance à dire que le plus dur c’est de trouver un flim assez ripou pour me faire rire, pas assez pour me faire pleurer #batarsensible. D’autant qu’à l’heure où je vous parle Sharapova agite sa crinière de feu dans mon poste, sa croupe musclée saillant sous sa jupette bouton d’or, et que ses cris de chouette combinés à ses mains douces crispées sur le manche enturbané de scotch noir de sa raquette réveillent chez moi #lhlps de l’histoire du saisk. #straightasakite

Bon bon. Ok.
Straight in yo face le feature-film du jour : 
La nouvelle pub pour la purée Mousline, dispositif sur-burné de retour aux valeurs Pétainistes, et ôde programmatique astringente.
#BIM Tu l’avais pas vue venir celle-là hein mon pipou ? Normal, Tonton Paso t’a pas habitué à ça.
ANYWAYZ.
Si vous avez manqué le début, et aussi un peu le milieu, et comme je suis quand même là pour me vendre, voilà un lien vers mon blog : Fœtusfœtus
Te revoilà ? Bonbonbon, alors avant de nous lancer dans une exégèse (si tu conaypa, t’es un gros con d’ilétré #olol) je pense qu’il est judicieux de vous remettre en mémoire ce très court (ctb) métrage.

Alors, ne t’affole pas jeune hitchhiker des autoroutes de l’information, c’est vrai que de prime abord, tout ça paraît fort complaysk, mais accroche-toi veux-tu, Tonton thelightcarrier t’emmène en voyage. Pour ceux que ça intéresse, Sharapova est menée 4-1 dans le deuxième set. Cette petite mayrde.
On va pas tourner autour du pot, on va se lancer in media res ma caille, tu vas voir ça va aller très vite.

Mouslina deus ex
Alors là ça commence RAIFORT avec direk d’emblée dès le début une TRINITÉ. Si ça c’est pas cryptique mek. On a quoi? Une mère au décolleté flottant dont la poigne autour de la cuillère de bois n’est pas sans rappeler celle d’une russe blonde sur sa raquette (#ToutEstPrévu), 2 chiards avec des sacrées gueules de dégénérés issus d’accouplements contre-nature entre leur génitrice alsacienne et son cousin germain, tout ça dans une cuisine hideuse que mon daltonisme m’empêche de critiquer pleinement. Notez cependant la résurgence coupable de tous ces vases qui semblent dire que dans la famille TEUBÉS on exprime un sentiment de gêne quant à la chose sexuelle « res sexua » en arborant fièrement des vases phalliques. #pleaseRT
Si vous suivez bien les lignes de fuite, les quinquins regardent leur mère non sans un certain trait de #NIAISERIE. Personnellement je n’ai jamais kiffé voir ma mère faire de la purée, mais ça n’a rien à voir. Donc toute la consubstantialité de cette image n’est qu’une manière de ramener au premier plan l’importance de la fam…NON MAIS REGARDEZ MOI CETTE TÊTE DE CON À DROITE LÀ. #mbref, l’importance de la famille disais-je.
Le deuxième plan est particulièrement crucial dans l’optique d’un horizon d’attente servant le programme. (Publicité monde, publicité malade, ôde au #VIVRENSEMBLE à la fois marginale et imprévue, je ne sais plus du tout ce que je dis). On y voit les deux avortons amener telle une offrande le gros plat de purée à la table où trône déjà cette grosse merde qu’est le père, qui ne se gêne pas, DEVANT SES GOSSES, pour doigter de manière #guiliguili la bouffe avec son index.

#pointdemiemolle 
Mais kesskessaveudir tonton? Eh bien c’est très simple, tout ça c’est seskuel, encore une fois. Voilà.
À ce moment du flim, le suspens est à son comble, je voyais 2 issues possibles. Le porno purée un peu conventionnel certes, ou bien l’arrivée de ninja, qui ninja leurs gueules et zigouillent la famille ligonnes-steez pour les emmener en vacances sous la terrasse.
MAIS NON : parce que Toto Caca décide de faire un VOLCAN dans sa purée. Au niveau de la dureté des images, c’est dur, alors j’invite les #twinkos, les #mignons et les #pipou à détourner le regard. Sans honte. On a pas tous des OO

Un acte de complicité incestueuse des plus intrigants
Wala, donc là, si tu es toujours alerte et que tu ne t’es pas évanoui, tu comprends bien que quelque chose cloche dans cette famille. Doigter de la purée passe encore, mais laisser son fils jouer avec la Mousline en est une autre. Par ailleurs, Sharapova a remporté son match. #pointpluiedesperme

Pour vous dire à quel point cette famille est fucked up et doit habiter en banlieue de Roubaix, on voit que les gamines commencent à manger alors que la mère est pas assise à table, que l’autre neuneu tripote encore son petit volcan #juicy et que le père (le cousin de la mère si tu suis bien) se met à chanter « des pommes de terre des glucides et des fibres » reprenant, comme tu le voyez, la fameuse trinité de départ. Qu’est-ce que ça veut dire tonton? C’est très simple.
Ce film est avant tout celui d’une fuite, fuite inexorable des protagonistes vers l’oubli, fuite de l’adultère, de l’échec, de la Mousline avec trop peu de lait dedans et que ça fait des grumeaux. Qui ici peut se lever et dire “je n’ai pas été ému par ce personnage de la mère dévouée” si rarement mis à l’honneur de nos jours? Exorciser l’échec de leur vie, revenir sur les lieux de leur jeunesse (la cuisine) la boucle, le cycle, revenir aux vraies saveurs de l’enfance, œuvre circulaire, publicité monde. Les sourires, les vases phalliques, les volcans, ne sont que des tentatives pathétiques de fuite, des échappées hors du temps, qui ne font que renforcer l’aura tragique et shakespearienne du quintet.
#satan #bouche #uncoing

Excusez moi Monsieur Thelightcarrier…

Oué Jean-Claude?

C’est juste que ça fait un peu long, les gens quittent la salle, j’en ai vu 2 qui se moquaient de vous.

…

Il est temps maintenant. Vous n’êtes pas fait pour les spotlights, faut retourner sur le meilleur blog de musique sombre et alternative, vous savez, achetétépédeupoinslashslash foetusfoetus poing blauguespottepoincomme.

Bon alors en gros, après le volcan, tout le monde jouissa, hen hen encor, et ils rigaulent tous comme des bossus parce que PUTAIN, elles étaient HACHEMENT bonnes ces fibres dans la mousline aujourd’hui. Mais nous, on a bien vu ce que ça voulait dire toussa.
Mais kesskessaveudir tonton?
C’est très simple. Déjà, cette pauvre famille de miséreux ne mange QUE de la purée à midi, comme quoi cette grosse merde de Père qui se pose le cul à table ferait mieux d’aller bosser s’il veut pas que TOTO se fasse siphonner l’Eyjafjallajökukul au Bois de Boulogne pour se payer un cartable. Non parce que je sais pas vous, mais niveau menthe, les mojitos sont souvent trop chargés. Anyway. Deuxièmement, le dernier plan, offre lui un tout nouvel horizon d’attente, annonçant l’épisode 2 à venir: Cette femme-enfant est étrangement bronzée par rapport à ses frères et sœurs. De la à penser que la Mère s’est pris la mousline du facteur il y a un pas que je ne franchirai pas, par décence principalement, et aussi parce que moi-même je suis noir et je sais ce que ça fait d’être facteur.

thelightcarrier

LE GOUESTE-TRIKITE :

Thelightcarrier

UNE BRÈVE HISTOIRE DE TOUITO :

Ayant promis, À CONTRE-CŒUR croyez-le bien, de ne commettre aucune gay joke de quelque genre que ce soit au sein de cette petite biographie introductive :3 je me vois malheureusement contraint de ne m’en tenir STRICTEMENT qu’aux infos ninja sur son profil Facebook que je stalke régulièrement faits concernant ce jeune branleur pipou faisant désormais partie des hipsters les plus INFLUENTS de la touitosphère — OVER 1000 FOLLOWERS. Né le 9 octobre 1987 à Melun, le petit Thelightcarrier est devenu, après des études qu’on devine (?) brillantes à l’Université Paris X de Nanterre, un chômeur « éditeur » (haw haw haw) de renommée internationale, que tous les écrivains ignorant les usages de la publication à compte d’auteur s’arrachent. Tour à tour métalleux à lox, tour à tour métalleux à houpette, tour à tour métalleux à poil ras, Thelightcarrier n’en finit pas de nous émerveiller avec son incroyable maîtrise de l’orthographe ses délires capillaires complètement FOUFOUS dont lui seul semble détenir le secret.

ET VOILÀ. PAS UNE SEULE FUCKN’ GAY JOKE, BITCH.

Poker Face

MEH.

FUCK IT.

Bear Stuffs

#HIHI

AND NOW FOR SOMETHING COMPLETLY THE SAME SHIT…

GOATSLINE

Coucou tout le monde, long tiem no see, uh? #megasurprise

Je vous préviens tout de suite, il est hors de question que je tombe dans les travers hystérico- italiques d’un ours parisiano-centré à casquette para-militaire, sorte de sous-commandant Carlos ; travers dont on a bien compris qu’ils étaient LE SEUL ressort d’une écriture depuis longtemps parasitée par une tourette liée au grand âge de l’intéressé, et dont le propos, déjà bien resucé #nohomo sur une rubrique libano-texane foutraque d’un magazine culturel sur le déclin, n’est plus qu’un prétexte pour exprimer au grand jour des déviances seskuelles honteuses ainsi que différentes pathologies névrotiques consistant à fourrer des peluches en chantant la petite Huguette et à se pâmer devant des twix imberbes. Si j’ai bien compris. À tout cela je dis non. Je ne suis pas ici pour copier. D’aucuns me diront qu’elle est subtile la nuance entre plagiat et hommage. C’est vrai. COUCOU PIERRE. Mais si je vous écrit là, en ce moment, c’est pour apporter à ce tumblr surestimé la valeur que semblerait réclamer l’attention qui lui est portée. (Tout cela en fonction de la valeur de la part de chacun des co-indivisaires ou des associés, ou des débiteurs solidaires, selon le cas, #wadupbitchz ).

The fuck is this

The fuck was that

N’allez pas croire que cela m’enchante de venir souiller ma plume d’aigle dans ce rade obscur où se côtoient des e-journalistes chubby à la solde de l’infâme Demorand, des twittas de petite vertu et toute une clique de gays à joystick lillois attirés par l’odeur d’un LOL de bas étage. Loin de là. D’ailleurs j’ai bien essayé de faire du refurb 4 étoiles avec ce superbe texte de votre serviteur mais vous pensez bien que le taulier m’en aurait trop voulu. Je devais faire l’effort d’un papier original.

Pas facile de se lancer dans un Paso. « Le plus dur c’est de rentrer dedans » disait Marc Dutroux, moi j’aurais plutôt tendance à dire que le plus dur c’est de trouver un flim assez ripou pour me faire rire, pas assez pour me faire pleurer #batarsensible. D’autant qu’à l’heure où je vous parle Sharapova agite sa crinière de feu dans mon poste, sa croupe musclée saillant sous sa jupette bouton d’or, et que ses cris de chouette combinés à ses mains douces crispées sur le manche enturbané de scotch noir de sa raquette réveillent chez moi #lhlps de l’histoire du saisk. #straightasakite

Maria Sharapova

Bon bon. Ok.

Straight in yo face le feature-film du jour :

La nouvelle pub pour la purée Mousline, dispositif sur-burné de retour aux valeurs Pétainistes, et ôde programmatique astringente.

#BIM Tu l’avais pas vue venir celle-là hein mon pipou ? Normal, Tonton Paso t’a pas habitué à ça.

ANYWAYZ.

Si vous avez manqué le début, et aussi un peu le milieu, et comme je suis quand même là pour me vendre, voilà un lien vers mon blog : Fœtusfœtus

Te revoilà ? Bonbonbon, alors avant de nous lancer dans une exégèse (si tu conaypa, t’es un gros con d’ilétré #olol) je pense qu’il est judicieux de vous remettre en mémoire ce très court (ctb) métrage.

Alors, ne t’affole pas jeune hitchhiker des autoroutes de l’information, c’est vrai que de prime abord, tout ça paraît fort complaysk, mais accroche-toi veux-tu, Tonton thelightcarrier t’emmène en voyage. Pour ceux que ça intéresse, Sharapova est menée 4-1 dans le deuxième set. Cette petite mayrde.

On va pas tourner autour du pot, on va se lancer in media res ma caille, tu vas voir ça va aller très vite.

Cap1

Mouslina deus ex

Alors là ça commence RAIFORT avec direk d’emblée dès le début une TRINITÉ. Si ça c’est pas cryptique mek. On a quoi? Une mère au décolleté flottant dont la poigne autour de la cuillère de bois n’est pas sans rappeler celle d’une russe blonde sur sa raquette (#ToutEstPrévu), 2 chiards avec des sacrées gueules de dégénérés issus d’accouplements contre-nature entre leur génitrice alsacienne et son cousin germain, tout ça dans une cuisine hideuse que mon daltonisme m’empêche de critiquer pleinement. Notez cependant la résurgence coupable de tous ces vases qui semblent dire que dans la famille TEUBÉS on exprime un sentiment de gêne quant à la chose sexuelle « res sexua » en arborant fièrement des vases phalliques. #pleaseRT

Si vous suivez bien les lignes de fuite, les quinquins regardent leur mère non sans un certain trait de #NIAISERIE. Personnellement je n’ai jamais kiffé voir ma mère faire de la purée, mais ça n’a rien à voir. Donc toute la consubstantialité de cette image n’est qu’une manière de ramener au premier plan l’importance de la fam…NON MAIS REGARDEZ MOI CETTE TÊTE DE CON À DROITE LÀ. #mbref, l’importance de la famille disais-je.

Le deuxième plan est particulièrement crucial dans l’optique d’un horizon d’attente servant le programme. (Publicité monde, publicité malade, ôde au #VIVRENSEMBLE à la fois marginale et imprévue, je ne sais plus du tout ce que je dis). On y voit les deux avortons amener telle une offrande le gros plat de purée à la table où trône déjà cette grosse merde qu’est le père, qui ne se gêne pas, DEVANT SES GOSSES, pour doigter de manière #guiliguili la bouffe avec son index.

Cap2

#pointdemiemolle

Mais kesskessaveudir tonton? Eh bien c’est très simple, tout ça c’est seskuel, encore une fois. Voilà.

À ce moment du flim, le suspens est à son comble, je voyais 2 issues possibles. Le porno purée un peu conventionnel certes, ou bien l’arrivée de ninja, qui ninja leurs gueules et zigouillent la famille ligonnes-steez pour les emmener en vacances sous la terrasse.

MAIS NON : parce que Toto Caca décide de faire un VOLCAN dans sa purée. Au niveau de la dureté des images, c’est dur, alors j’invite les #twinkos, les #mignons et les #pipou à détourner le regard. Sans honte. On a pas tous des OO

Cap3

Un acte de complicité incestueuse des plus intrigants

Wala, donc là, si tu es toujours alerte et que tu ne t’es pas évanoui, tu comprends bien que quelque chose cloche dans cette famille. Doigter de la purée passe encore, mais laisser son fils jouer avec la Mousline en est une autre. Par ailleurs, Sharapova a remporté son match. #pointpluiedesperme

I CAN COUNT TO

Pour vous dire à quel point cette famille est fucked up et doit habiter en banlieue de Roubaix, on voit que les gamines commencent à manger alors que la mère est pas assise à table, que l’autre neuneu tripote encore son petit volcan #juicy et que le père (le cousin de la mère si tu suis bien) se met à chanter « des pommes de terre des glucides et des fibres » reprenant, comme tu le voyez, la fameuse trinité de départ. Qu’est-ce que ça veut dire tonton? C’est très simple.

Ce film est avant tout celui d’une fuite, fuite inexorable des protagonistes vers l’oubli, fuite de l’adultère, de l’échec, de la Mousline avec trop peu de lait dedans et que ça fait des grumeaux. Qui ici peut se lever et dire “je n’ai pas été ému par ce personnage de la mère dévouée” si rarement mis à l’honneur de nos jours? Exorciser l’échec de leur vie, revenir sur les lieux de leur jeunesse (la cuisine) la boucle, le cycle, revenir aux vraies saveurs de l’enfance, œuvre circulaire, publicité monde. Les sourires, les vases phalliques, les volcans, ne sont que des tentatives pathétiques de fuite, des échappées hors du temps, qui ne font que renforcer l’aura tragique et shakespearienne du quintet.

#satan #bouche #uncoing

Jean-Claude

Excusez moi Monsieur Thelightcarrier…

Poker Face

Oué Jean-Claude?

Jean-Claude

C’est juste que ça fait un peu long, les gens quittent la salle, j’en ai vu 2 qui se moquaient de vous.

Poker Face

Jean-Claude

Il est temps maintenant. Vous n’êtes pas fait pour les spotlights, faut retourner sur le meilleur blog de musique sombre et alternative, vous savez, achetétépédeupoinslashslash foetusfoetus poing blauguespottepoincomme.

Okay Face

Bon alors en gros, après le volcan, tout le monde jouissa, hen hen encor, et ils rigaulent tous comme des bossus parce que PUTAIN, elles étaient HACHEMENT bonnes ces fibres dans la mousline aujourd’hui. Mais nous, on a bien vu ce que ça voulait dire toussa.

Mais kesskessaveudir tonton?

C’est très simple. Déjà, cette pauvre famille de miséreux ne mange QUE de la purée à midi, comme quoi cette grosse merde de Père qui se pose le cul à table ferait mieux d’aller bosser s’il veut pas que TOTO se fasse siphonner l’Eyjafjallajökukul au Bois de Boulogne pour se payer un cartable. Non parce que je sais pas vous, mais niveau menthe, les mojitos sont souvent trop chargés. Anyway. Deuxièmement, le dernier plan, offre lui un tout nouvel horizon d’attente, annonçant l’épisode 2 à venir: Cette femme-enfant est étrangement bronzée par rapport à ses frères et sœurs. De la à penser que la Mère s’est pris la mousline du facteur il y a un pas que je ne franchirai pas, par décence principalement, et aussi parce que moi-même je suis noir et je sais ce que ça fait d’être facteur.

Me Gusta